80% des Belges estiment que les marques doivent prendre soin de la planète

Selon une étude menée par InSites Consulting en deux temps, en juillet 2019 et en août 2020, auprès de 400 répondants de quatre générations (baby-boomers, gen X, Y et Z), aujourd’hui, 84% des Belges disent des marques et des entreprises qu’elles ont la responsabilité de prendre soin de la planète, un sentiment en hausse de 13% par rapport à 2019. (Photo Ikea).

Les « Millennials »

Près de neuf Belges sur 10 considèrent désormais la durabilité comme un thème important. Avant la crise du Covid-19, cette proportion n’était que de 80%. Si cette tendance s’observe dans tous les groupes d’âge, ce changement d’attitude est le plus prononcé parmi les millennials (+13%). 

La nature

De même, 49% déclarent vivre de façon durable (+8%). Le confinement a par ailleurs incité 64% des consommateurs à revaloriser la nature et l’importance d’un air sain ; rien d’étonnant donc à ce que la réduction des émissions de CO2 se trouve en tête des préoccupations durables. En la matière, 46% pensent que les véhicules essence et diesel devraient être remplacés par l’électrique et 38% s’accordent sur le fait que les voitures devraient être interdites dans les villes (11% de plus depuis le début de la crise du Covid-19). 

Le climat

Le changement climatique est considéré comme un thème clé en matière de durabilité par 84% des consommateurs (18% de plus qu’en 2019). En fait, 38% des Belges estiment que la crise du Covid-19 est une conséquence du déséquilibre écologique mondial, de la mondialisation du commerce, des voyages et des problèmes de la chaîne alimentaire. 

Durabilité

Interrogés également sur les thèmes qu’ils associent à la durabilité, 18% citent la diversité et l’égalité raciales, une tendance en hausse de 6% toutes générations confondues. 

Pour rappel : 7 tonnes par minutes

Chaque année en Europe c’est plus de 90 millions de tonnes de nourriture consommable qui sont gaspillées. Avec ses 11 millions d’habitants, la Belgique est un très mauvais élève, avec en moyenne, 345 kilos de nourriture jetés par an et par personne. Chaque année en Belgique, 10.000 tonnes de nourriture sont données aux associations et 10.400 tonnes de produits consommables sont jetés par jour. A Bruxelles, selon Bruxelles environnement, ce n’est pas moins de 25.000 tonnes de produits alimentaires qui finissent à la poubelle chaque année. Et la production de toute cette alimentation a généré des impacts environnementaux, sociaux et économiques majeurs… pour rien. Dans notre capitale, les produits alimentaires représentent 12% du volume de la poubelle blanche des ménages et 23% de celle des écoles et des entreprises. Et pourquoi jette-t-on autant ? Parce que l’on manque de temps et que l’on oublie de la nourriture dans le frigo. Parce que l’on confond apparence et qualité. Parce que l’on comprend mal les dates de consommation mentionnées sur les produits… Mais surtout, parce que l’on ne prend pas la mesure de tout ce que l’on jette.

Faire ses courses masqué mais jamais le ventre vide

 

C’est la rentrée. Si tu rejoins ton kot ou ta colocation, il y a des petits gestes quotidiens qui te permettront cette année de faire des économies sur ton budget alimentation et de lutter efficacement contre le gaspillage. Sais-tu que nos « Happy » camions sont aujourd’hui opérationnels sur Ixelles, St Gilles et Etterbeek ? Tu trouveras les points d’enlèvements de ta commande sur notre site. Mais pour commencer, voici quelques conseils pour une rentrée masquée mais sous le signe de la lutte contre le gaspi. 

Ne jamais faire ses courses le ventre vide

C’est le premier conseil pour éviter d’acheter trop. Le sentiment d’avoir faim ou d’avoir le ventre vide pousse à l’achat de produits qui ne seront pas nécessairement utilisé durant ta semaine. Bref avant de sortir faire tes emplettes, mange… 

Fais tes courses en début de semaine

C’est le deuxième conseil pour ne pas finir la semaine avec le frigo plein des produits que tu ne consommeras pas le week-end. Si tu vois que tu as trop de denrées à terminer, invite tes potes pour une bouffe surprise… un plat cuisiné, quelques boissons à base des fruits ou légumes en trop. Le secret pour sauver beaucoup d’aliments de la poubelle. Organise aussi ton frigo en fonction de sa température. Plus tu descends, plus c’est froid. Range les produits en fonction de leur besoin « fraîcheur ».

A consommer de préférence

Date limite de vente ne veut pas dire date limite de consommation. Beaucoup de produits sont encore consommables après la date indiquée sur l’emballage. Pour les fruits et les légumes c’est en fonction de leurs apparences. Une banane ou une orange peuvent toujours finir en smoothie. Apprends aussi les codes de conservation: la “DLUO” ou “Date limite d’utilisation optimale” se trouve sur les produits que vous pouvez encore consommer sans danger après la date indiquée. Teste le produit, goûte-le… ton nez est ton meilleur allié. La mention “DLC” ou « Date Limite de consommation » est à respecter de façon plus stricte.

Une App pour les invendus

Happy Hours Market a sa propre App depuis plus d’un mois. L’occasion de la télécharger et de tester la start-up anti gaspi en faisant des économies sur tes courses au quotidien. En plus tu aides les associations caritatives dans leur approvisionnement des invendus.

3 recettes simples du pangolin pour relancer votre business

L’après covid19 

La semaine dernière, je lisais sur un site web une chronique sur l’après covid19 et la façon dont nous devrions vivre dans le futur. Personne ne sait exactement comment cela va se passer et les avis divergent sur le comportement à adopter. Bien sûr nous sommes tous concernés et nous sommes tous persuadés que nous devrons changer les choses de notre quotidien. Aussi bien dans le respect de notre planète, de notre façon de consommer que dans le comportement vis-à-vis de nos semblables. Je ne suis ni expert, ni médecin, ni philosophe, ni sociologue mais cette privation de notre liberté et ce confinement a des effets sur notre psychisme et notre moral. Certaines personnes ont du stress, de l’anxiété, un sentiment de solitude ou de peur. Mais comme toujours tout n’est pas négatif pour certain. Selon Gondola et Nielsen, nos supermarchés ont enregistré une augmentation des ventes de 506 millions d’euros (+20,1%) depuis le mois de mars avec une forte progression des ventes d’alcool (+13%). Une étude de l’UCL établit que le belge ne boit pas plus d’alcool depuis le confinement. La consommation reste stable et diminue même sur certaines tranches d’âge en raison de la fermeture de l’Horeca. Cette hausse des ventes est due à la fermeture des frontières et un arrêt des ravitaillements dans des pays voisins qui ont des accises plus basses.

Période de crise

Si aujourd’hui, la situation reste difficile pour l’économie et le business, on note quand même des initiatives qui fonctionnent. Les périodes de crise sont propices à l’inventivité et aux opportunités : Uber, Microsoft, Airbnb, Burger King, CNN sont des sociétés nées en période de trouble (récession, choc pétrolier, crash boursier…). Le magazine Trends-Tendances de la semaine dernière donnaient aux nouveaux entrepreneurs 13 conseils pour lancer sa société en temps de crise. Le confinement à donner du temps à la création, à la réflexion, à l’inspiration et beaucoup de startup ont été créée pour répondre à des besoins bien spécifiques. De plus le commerce en ligne a explosé comme le souligne Trends-Tendances.

3 recettes anti-gaspi

Aussi, pour vous aider à retrouver le moral mais surtout vous rendre le sourire l’équipe de Happy Hours Market vous a concocté trois délicieuses recettes avec vos invendus à base de pangolin. Ce petit animal sympathique et affectueux est l’animal le plus braconnés au monde. Si les braconniers sont aussi friands de ce fourmilier écailleux, qui est selon certaines sources à l’origine de la situation mondiale actuelle, ce n’est pas pour en faire un trophée mais pour l’envoyer sur les tables d’Asie. Beaucoup de Chinois raffolent en effet de sa viande que l’on sert en ragoût et de son bouillon d’écailles que l’on dit favoriser à la fois la libido des hommes et les montées de lait des jeunes mamans. On le transforme aussi en poudre de kératine pour la médecine traditionnelle chinoise, et certains pensent même que ses écailles portent bonheur quand elles sont portées en collier. 

Quelques recettes simples et savoureuses

  • L’émincé de râble de pangolin cru mariné dans l’huile d’olive. Une recette légèrement piquante que l’on peut aussi servir le lendemain pour éviter le gaspillage, en beignets chauds.
  • La fricassée de pangolin aux champignons de Paris, accompagné de différents légumes récupérés dans votre congélateur comme les haricots, les petits pois ou la carotte.
  • Sorbet de pangolin glacé empalé sur son bâtonnet de bois de préférence (évitons le plastique pour le bien de la planète). Un désert rafraîchissant que l’on accompagnera de chips d’écailles frits.

Que ce soient des protéines, des légumes, des fruits, des féculents ou du pangolin, n’oubliez pas de consommer en évitant le gaspillage. Prenez soin de vous et de vos proches. 

La detox de printemps pour retrouver votre vitalité

Alimentation gaspillage
Alimentation saine et variée

L’hiver est souvent synonyme de nourriture riche et d’un manque d’oxygénation. Une certaine fatigue peut se faire sentir à la fin de ces longs mois froids. Grâce au soleil et à l’apparition de nombreux fruits et légumes sur les marchés ou chez les distributeurs, le printemps est un excellent moment pour détoxiquer votre corps. 

Pourquoi se détoxiquer au printemps ? 

Pour rester en bonne santé, le corps doit en permanence éliminer les éléments toxiques présents dans notre environnement mais également les toxines produites par le corps lui-même (digestion, renouvellement des cellules). Le foie, l’intestin, les reins, les poumons et la peau sont des filtres et des épurateurs. Ce système de nettoyage naturel de notre corps peut s’essouffler. Une alimentation déséquilibrée, la sédentarité, la pollution ou le stress peuvent nuire à ce processus. Cela se traduit principalement par une sensation de fatigue à la fin de l’hiver. 

A l’image de la nature qui renaît, le printemps est pour nous le meilleur moment pour éliminer les toxiques et toxines accumulés, et laisser place à la vitalité. Pour cela, deux grandes règles : éliminer les sources d’intoxication et stimuler les fonctions d’élimination naturelles. 

Au printemps, les fruits et légumes de saison sont tout en couleurs, fraîcheurs et légèretés. Priorité aux légumes primeurs, aux fruits frais, aux poissons : ces quelques fruits et légumes de saison contiennent exactement les vitamines, minéraux et nutriments pour nous donner l’énergie qu’il nous faut.

L’asperge

Incontournable de la saison, l’asperge est très riche en fibres non irritantes, facilitant le transit, et a aussi des vertus diurétiques. Avec un précieux apport en minéraux : magnésium, fer, cuivre, phosphore, et vitamines : B9, C, E, K.

La betterave

Antioxydante, riche en vitamines et minéraux, la betterave est une alliée naturelle pour préserver sa vue et maintenir une bonne santé cardiovasculaire. Ses fibres aident à digérer et le potassium qu’elle contient contribue à stimuler les reins.

Les radis

Roses ou noirs, les radis sont des concentrés de minéraux, de vitamines et de fibres. Le radis noir serait bénéfique pour le foie : organe de détoxication et purification à stimuler au printemps selon la médecine chinoise traditionnelle. Les radis activent aussi la digestion.

La carotte

Sa belle couleur orange contribue à nous donner une bonne mine. Ce pigment contient en effet du bêta-carotène, précurseur de la vitamine A, qui stimule la production de mélanine, pigment de notre peau. La vitamine A est aussi antioxydante et nous protège du vieillissement cellulaire.

Les épinards frais

Les feuilles d’épinards sont très riches en minéraux (calcium, magnésium, fer…) et vitamines (B9, C, K…). La couleur verte des épinards regorge également de caroténoïdes, les mêmes antioxydants que la carotte, protecteurs de la peau. Idéal pour accompagner le veau ou l’agneau, les poissons, les nems et les rouleaux de printemps…

La fraise

Fruit incontournable du printemps, à la couleur rouge et aux parfums pleins de gaieté, qui ramène sa fraise riche en antioxydants, en potassium, en vitamines A, B, B9, C. Un cocktail punchy plein de bonne humeur. À déguster nature ou arrosée de citron vert pour un goût étonnant.

Le concombre

Le concombre (Cucumis sativus) est une plante potagère rampante, de la même famille que le melon ou la courge (famille des Cucurbitacées). C’est botaniquement un fruit qui est consommé comme un légume. Plein de minéraux, il est dépuratif comme le haricot vert. Les minéraux ont un rôle « nettoyant » dans nos intestins.

Le pamplemousse

Au petit-déjeuner, en entrée, en dessert, en jus de fruit, ne vous passez pas du pamplemousse cette saison. Il vous apportera les vitamines C et A, mais aussi du cuivre, excellent pour le système immunitaire. Le pomelo, croisement entre le pamplemousse et l’orange de Chine est encore plus riche en vitamine C.

Le maquereau

Les poissons aussi sont des produits de saison : c’est ainsi que l’on respecte leurs périodes de reproduction. Le maquereau se pêche en plus grande quantité au printemps. Ce petit poisson bleu est riche en acides gras oméga3, acides gras essentiels insaturés excellents pour les systèmes cardiovasculaire et cérébral. Mais aussi en vitamines et minéraux (phosphore, magnésium, sélénium).

Mais comme vous le savez, pour bien consommer il faut d ‘abord bien acheter. Evitez le gaspillage et mangez équilibré.

L’excès nuit en tout… Il faut savoir ménager la chèvre et le chou

lutter contre le gaspillage alimentaire

Nous le savons tous… trop c’est trop. L’excès nuit en tout. Que ce soit la limitation de vitesse à 30 km/h prévue prochainement dans notre capitale, les attentes musicales du répondeur de l’administration, le prix des carburants, ou encore les chants de Noël pendant les fêtes, les excès dans tous les domaines sont souvent sources d’exaspération

On connaissait février avec sa tournée minérale… Aujourd’hui une association suisse « En vert et contre tout » lance le quatrième coup d’envoi d’une semaine sans supermarché dans toute la confédération helvétique. Ce mouvement est suivi en Belgique pour la deuxième année consécutive. Appelé « Février sans supermarché » ce mouvement est suivi par quelques milliers de consommateurs. Cela pour encourager une consommation responsable. Si le phénomène se développe aussi aujourd’hui en France, en Espagne et au Canada, ce défi ne demande pas à tout le monde de passer du tout au tout en une seule fois. Chacun à son rythme. Nous devons surtout composer avec tous les différents réseaux de distribution. Si remettre les petits commerçants indépendants au cœur de notre consommation quotidienne est important, les chaînes locales de distribution et les grandes enseignes doivent rester des alternatives. Boycotter, même pour un mois une enseigne, peut avoir des conséquences négatives sur l’emploi et tout le système économique. 

Si l’idée de cette action est louable, les supermarchés ne sont pas les seuls responsables du gaspillage alimentaire. Beaucoup de distributeurs revalorisent leurs invendus en les mettant en vente rapide avec des réductions de prix et en les offrant aux associations caritatives, Il ne faut pas oublier que c’est le consommateur qui a tendance à trop acheter et jeter régulièrement des denrées alimentaires non consommées à la maison. C’est à nous à réguler nos achats et choisir nos produits en fonction de nos besoins. Les grandes surfaces comme le commerçant du coin adapteront leur offre en fonction de nos envies. Le but étant de moins acheter pour mieux consommer. 

Même s’il est conseillé d’acheter son pain à la boulangerie, ses légumes au marché ou dans un magasin bio, sa viande chez un artisan boucher par exemple, le but est de soutenir toutes les formes de distribution et selon ses moyens et sa localisation, trouver la meilleure solution pour son confort et la facilité. Dans certaines grandes enseignes, la qualité des produits, les rayons frais n’ont rien à envier aux petits commerçants. 

Quoi qu’il en soit, en février comme le reste de l’année, consommer mieux vous aide à faire des économies. Ces quelques petits changements de nos habitudes peuvent faire la différence et comme chacun le sait, les petits ruisseaux font les grandes rivières.

Profiter des soldes sans se faire avoir

 

La nouvelle année est également le début de la période des soldes. C’est l’occasion pour vous d’acheter des produits aux meilleurs prix. Les soldes d’hiver ont commencé ce vendredi 3 janvier et prendront fin le 31 janvier. Pour vous aussi tous les moments sont bons pour faire de bonnes affaires. Un mot d’ordre : acheter si vous en avez besoin. L’e-shopping est une solution simple et facile de faire ses achats durant les soldes en évitant la foule et les mauvaises conditions météo. Mais attention, acheter malin pendant les soldes dans les magasins ou sur internet n’est pas sans risque. Dans cet article découvrez comment faire de vraies économies, acheter moins cher et surtout éviter de vous faire avoir.

Prix gonflés

Une pratique courante des commerçants consiste à gonfler le prix de base pour faire croire à une réduction plus importante. En réalité, le prix affiché n’est pas le même que celui pratiqué quelques semaines auparavant. Pour éviter ce genre d’arnaque, il aurait fallu s’y prendre à l’avance et avoir noté le prix des produits qui vous intéressaient. Si vous ne l’avez pas fait, il est tout de même possible de vérifier via le site internet de l’enseigne et faire une rapide recherche pour vérifier le prix de lancement du produit désiré.

Prix abaissé ou pourcentage ?

L’autre astuce des commerçants pour pousser à l’achat est de miser sur la réduction plutôt que sur le prix. En agissant ainsi, les consommateurs sont plus attirés par les pourcentages affichés plutôt que sur le prix de vente. En réalité, la réduction n’est pas vraiment celle qui a été appliquée. Un client fera confiance à ce qu’il voit, mais faire le calcul soi-même permet de vérifier si le pourcentage affiché est bien réel. Une méthode plus difficile à dissimuler lorsqu’il est question d’une réduction à 50%. Le calcul étant plus simple à réaliser. Pour les autres réductions, nous vous conseillons de faire le calcul pour être sûr.

Les réductions trop attractives

Pour attirer les clients sur leur site, les vendeurs n’hésitent pas à afficher des promotions impressionnantes. Moins 30%, 50%, voire 60 % ou plus, vous incite à cliquer rapidement sur le site pour parcourir le catalogue proposé. Pourtant, une fois sur le site, les articles qui affichent ces pourcentages-là sont souvent peu nombreux.

Retours et échanges, y ai-je droit pendant les soldes ?

En dehors des soldes, un client peut rapporter son article jusqu’à 14 jours après son achat. Un magasin peut refuser d’échanger ou de reprendre un article soldé qui ne convient pas. D’ailleurs, même pour un article non soldé, il n’est légalement pas obligé de le faire. Et, s’il le fait, il s’agit d’un geste purement commercial.

N’oubliez pas qu’en période de soldes, les vendeurs en magasin refusent bien souvent d’échanger un article soldé. N’hésitez pas à poser la question à la caisse si ce n’est pas clair.

Par ailleurs, le remboursement d’un article soldé est rarement accepté par les magasins. Aucune disposition légale ne stipule que vous devez être satisfait ou remboursé.

La mention « ni repris, ni échangé » n’exonère pas le vendeur des obligations légales de garantie qui lui sont imposées par la loi. Bonne année à vous avec comme priorités, une meilleure consommation et moins de gaspillage.

Les grandes tendances des bonnes résolutions

Vos bonnes résolutions 2020

Mieux consommer, faire des économies… les grandes tendances des bonnes résolutions

Améliorer son mode de vie

Les bonnes résolutions sont une coutume de notre civilisation occidentale qui consiste, à l’occasion du passage à la nouvelle année le premier janvier, à prendre un ou plusieurs engagements envers soi-même pour améliorer son mode de vie durant l’année à venir. 

Manger sainement

Les résolutions les plus populaires sont manger sainement (lien), perdre du poids (lien), se remettre en forme, boire moins d’alcool (ma préférée depuis ma naissance le 1er janvier 1960), arrêter de fumer, ne plus se ronger les ongles, rire plus souvent, profiter de la vie, avoir une meilleure éducation, réduire son stress, économiser de l’argent, réaliser des investissements, se faire des amis, passer plus de temps en famille, trouver un meilleur travail, se porter volontaire pour aider les autres…

Je pourrai en citer beaucoup d’autres, mais pas besoin de faire une liste des traditionnelles bonnes résolutions qu’on ne tiendra que deux semaines. Mieux vaut en choisir une et s’y donner à fond. Il faut garder à l’esprit que votre bonne résolution doit être « SMART » : Simple, Mesurable, Acceptable, Réaliste et Temporellement définie. 

Pour un grand nombre d’entre nous, une des résolutions les plus fréquente, consiste à dire qu’on va s’inscrire dans une salle de fitness, histoire de se tenir en bonne santé ou de maigrir. Même si elle est honorable, des études réalisées par des économistes aux États-Unis sur des échantillons représentatifs démontrent que les nouveaux inscrits se rendront en moyenne 4 fois dans la salle de sport durant l’année. Les mêmes études montrent que la fréquentation des salles de sport chute de moitié après 4 mois ! Certains diront : « Mais non, ce n’est pas vrai, je suis vraiment résolu à amortir mon abonnement, après tout, il me coûte déjà assez cher, et signer pour un an m’obligera à y aller ! Ca c’est la théorie… 

Les stars aussi

Selon un article de la Libre voici les bonnes résolutions de quelques stars pour 2020. Se mettre au français, faire attention à la planète, ne plus manger de viande, faire un trek en Nouvelle-Zélande, moins se maquiller, faire le tri dans son dressing : les stars d’Hollywood aussi sont pleines de bonnes résolutions pour l’an neuf. On vous en a sélectionné quelques-unes… 

Jennifer Aniston

“ J’envisage de faire un long trek en Nouvelle-Zélande. Enfin, dès que je ne tourne pas. Je vais troquer mes escarpins, du moins pendant un temps, contre des chaussures de marche. C’est une bonne résolution et je sais que cela va me faire un bien fou ! 

Clint Eastwood 

“ C’est étrange ! Je fais toujours des projets quand il s’agit de films à réaliser mais dès que cela me concerne, moi, personnellement, je n’arrive pas à me projeter. À me dire, “ Clint, en 2020, tu devrais faire ci ou faire ça. ” Je ne sais pas si c’est dû à mon âge. Peut-être. Une chose est sûre, j’aimerai bien l’année prochaine me remettre au golf.” 

Joaquin Phoenix ( le Joker ) 

“Mes bonnes résolutions pour 2020 ? C’est le genre même de question à laquelle je ne suis pas capable de répondre. Je n’ai jamais compris à quoi ça servait de se polluer la tête avec de bonnes résolutions dans la mesure où vous ne ferez pas un quart du dixième de ce que vous vous êtes promis de faire. Il y a un truc en revanche que j’aimerais voir changer. C’est la relation des hommes avec les animaux. Quand nous observons le monde à travers le regard d’un autre animal, il faut nous rendre compte qu’à l’intérieur nous sommes tous pareils et nous méritons donc tous de vivre sans être soumis à la souffrance. Je prône donc le véganisme. N’oubliez pas que les éleveurs de bovins brûlent la forêt tropicale amazonienne pour répondre à la demande mondiale en viande. 

Les Nations Unies affirment que l’élevage est responsable de près d’un cinquième des émissions de gaz à effet de serre d’origine humaine, et préviennent qu’un virage mondial vers une alimentation végane est nécessaire pour lutter contre les pires effets du changement climatique .” 

Kate Winslet 

« Décider de changer à une date précise donne souvent l’impression qu’on développera d’ici là la force nécessaire pour évoluer. C’est en tout cas, chaque année, ce que je me dis ! Il faut se fixer des objectifs réalistes. L’année dernière, je m’étais juré que je ne mangerai plus de junk-food mais uniquement des légumes bios à la vapeur. J’ai tenu… une semaine à ce régime-là. J’étais toujours affamée. Aujourd’hui, je mange sainement mais je m’octroie une journée par semaine où je suis moins dans le contrôle.”

Vos fêtes de fin d’année sans gaspillage alimentaire

 

Passer de bonnes fêtes sans gaspillage alimentaire 

Apprendre à mieux consommer est une priorité pour nos civilisations. Chaque année, le gaspillage alimentaire en Europe c’est plus de 90 millions de tonnes de nourriture consommable perdues. Avec ses 11 millions d’habitants, la Belgique est un très mauvais élève, avec en moyenne, 345 kilos de nourriture jetés par an et par personne. 

A quelques jours de Noël et du réveillon de fin d’année, voici quelques conseils pour consommer mieux. Vous savez déjà depuis longtemps que la période des fêtes fait exploser votre budget. Et chaque année après la fête c’est le même constat… vous en avez fait trop. Selon une étude Deloitte, les ménages belges dépensent pour leur famille +/- 432€ pour les cadeaux, la nourriture et les boissons. Ce budget est légèrement inférieur à la moyenne européenne, qui est de 445€. Voici donc quelques astuces simples pour être sûr de bien investir votre budget alimentation et éviter le gaspillage.

1) Avant la fête

Planifier et acheter raisonnablement pour éviter le surplus de nourriture 

Voici quelques points à suivre pour vous éviter d’avoir des restes en excès:

  • Achetez pour 3 si vous êtes 3, mais achetez pour 8 si vous êtes 10… C’est le meilleur conseil pour éviter le gaspillage.
  • Avec l’apéritif, des petits fours, des zakouskis ( quelques idées ici ) et des bouchées chaudes en entrée c’est super… pensez alors à réduire la taille des portions du repas principal.
  • Entrée, plat, trou normand, deuxième plat, dessert, café, mignardises… prévoyez moins de plats au repas. Cela permet généralement de mieux gérer les quantités et le gaspillage. Par exemple, une seule sorte de viande, 2 types de légumes et un seul type de féculent devrait suffire.
  • Et les desserts ? Vous aimez avoir pour vos invités plusieurs choix… un ou deux devraient suffire puisque de toute façon à l’heure de le servir, nous avons déjà généralement trop mangé. Privilégiez aussi la bûche de Noël faite maison ( voir recette ici )

Faire de la place dans votre frigo pour mieux conserver et jeter moins 

  • Vider votre congélateur et votre réfrigérateur avant la période des fêtes est bien utile. Vous pourriez même être étonné de ce qu’il contient comme viande et légumes oubliés qui pourraient être ajoutés à vos préparations du jour.
  • Demandez à vos invités d’apporter un Tupperware ou un grand plat pour ramener avec eux après la fête quelques portions des restes de vos préparations.

2) Le soir du réveillon

Laissez vos invités gérer les quantités 

Voici quelques trucs qui pourront probablement éviter d’envoyer à la poubelle les restes du menu :

  • Servez en entrée des aliments frais et de votre préparation : assortiment de légumes (radis, carottes,…) au fromage frais , mini-quiches, houmous, saumon fumé et crevettes décortiquées…une multitude de grignotines ou verrines ( quelques idées ici ) qui éviteront à vos invités de se ruer, affamés, sur le plat principal.
  • Privilégiez sur votre table des assiettes plus petites que d’ordinaire. Une assiette plus grande donnera l’impression de portions plus petites et incitera à nous servir davantage.
  • Vous n’avez pas loué la table. Prenez le temps entre l’entrée, le plat et le dessert. Cela permet de mieux manger et de se resservir le cas échéant. 
  • Invitez vos convives à se servir eux-mêmes. Qui ne s’est déjà pas fait servir une immense assiette par un membre de la famille pour ensuite se forcer à la terminer pour ne pas décevoir ?

3) Après la fête

Congeler à temps pour conserver plus longtemps

Malgré le fait que vous aviez demandé à vos invités d’apporter un Tupperware pour repartir avec le surplus, il se pourrait bien que vous vous retrouviez quand même avec une bonne quantité de nourriture. Le plus simple des conseils est de congeler vos restants dès le lendemain de votre réception (s’ils n’ont pas déjà été congelés). Assurez-vous d’inscrire sur les emballages le contenu et la date de mise en congélation. Une bonne gestion de votre congélateur pour savoir ce qu’il contient vous évite de ne pas tomber sur vos restants de dinde de l’année dernière au moment de préparer le réveillon de cette année.

Transformer les restes pour mieux apprécier 

Les jours qui suivent sont aussi le bon moment de consommer les restes avec des recettes simples en version chaudes ou froides. Vous pourrez par exemple le lendemain du réveillon, utiliser la dinde et les crudités pour confectionner des sandwiches à l’américaine ( voir recettes ici ). Faire un philosophe ( voir recettes ici ), réchauffer une compote ou réutiliser des pommes de terre en y ajoutant une mayonnaise ou du vinaigre façon «kartoffelsalat» est une option parmi tant d’autres… Utilisez votre imagination pour éviter le gaspillage et économiser de l’argent.

Nous vous souhaitons de très belles fêtes de Noël.